Célébrités

Paul-Louis COURIER,  Champion du bon sens et de la liberté

PLC small1Paul-Louis COURIER est incontestablement notre concitoyen le plus prestigieux. Redoutable polémiste et admirable styliste de la langue, c'est un des grands noms de la littérature française. Né à Paris en 1772, d'un père tourangeau, il fit des études classiques, avant de mettre sa plume acérée au service de sa révolte contre toutes les injustices : ses pamphlets le rendirent célèbre et lui attirèrent de nombreuses inimités. En 1817 il acquiert la ferme de la Chavonnière sur les Hauts de Véretz où il se fait vigneron et exploitant forestier. Mais, en 1825, il est assassiné en forêt de Larçay. Aujourd'hui, le souvenir du grand écrivain est présent dans plusieurs lieux : stèle sur le lieu du crime en forêt de Larçay, monument commémoratif sur la place de Véretz (déssiné par VIOLLET LE DUC), tombe de l'écrivain au cimetière, ferme de la Chavonnière (domaine privé).

____________________________________________________

Haut de la page

 

 

Eugène BIZEAU, paisible vigneron et poÊte révolté

bizeau small1

Né à Véretz en 1883, Eugène BIZEAU mena une vie laborieuse et modeste. La poésie devint très tôt son mode d'expression préféré. Embrassant la cause de l'anarchie, il s'associa dans les années 1910, au groupe des chansonniers révolutionnaires de la Muse Rouge. Il y dénonçait avec flamme la guerre, les militaires, les curés et les patrons. Mais, Bizeau n'était pas qu'un irréductible insurgé : il écrivit aussi de nombreux poèmes empreintes de douceur et d'émotion, consacrés à la Touraine, sa famille, à l'amitié. Sa petite maison de la rue Chaude est restée en l'état et Véretz lui a dédié sa salle polyvalente inaugurée en 1989, l'année même de sa mort.

 

____________________________________________________

haut de la page

 

Les dames de Véretz

 
Gabrielle d'Estrées

Gabrielle d Estree small1Celle qui allait devenir la favorite d'Henri IV naquit au château de la Bourdaisière (à Montlouis). La légende raconte que la belle avait pris l'hebitude de se baigner à Véretz dans les eaux du Cher et qu'elle y disposait d'une « maison de bain » où elle se dévêtait. Cette maison de tuffeau, au toit pointu caractéristique, est toujours visible sur le quai Henri IV, au numéro 34.

 

 

 

 

 
 
Madame de Sévigné

mme20de20sevign small1

Lors de ses nombreuses croisières sur la Loire, Madame la Marquise DE SEVIGNE se plait à faire escale au château de Véretz chez l'Abbé d'Effiat ; lieu qu'elle évoquait aussi dans une lettre adressée à sa fille « cette maison est merveille ».

 

 

 

 

 

 

 

 
 
Hortense Mancini

Mancini small1

Nièce de Mazarin, dont la beauté était célèbre, fut un temps châtelaine de Véretz. Son mari fit procéder à d'importants travaux d'embellissement du château. On y donnait à cette époque des fêtes particulièrement fastueuses et on y menait une vie brillante.

 

 

 

 

 

 
 
 
La princesse de Conti

princesse20conti small1

Inspiratrice des décors du parc et du château, la princesse de Conti fit de Véretz le salon recherché de la société culturelle de son époque.

 

 

 

 

 

____________________________________________________

haut de la page