Historique


Véretz : de l'origine au XXI
ème siècle

66.jpg.jpg small1

Depuis les temps les plus lointains les bords du Cher sont un lieu de prédilection pour s'installer, c'est pourquoi la vie à Véretz a toujours connu des heures mouvementées.

Dès l’époque romaine une exploitation agricole, détruite vers le IVème siècle, avait défriché le plateau. Puis, au cours de la guerre de Cent Ans, le roi d’Angleterre a renoncé à la Touraine (le 8 mai 1360) à condition de conserver une douzaine de places fortes, dont Véretz. Au prix d’une énorme rançon, les habitants, les gens d’église et les bourgeois obtiennent le retrait de l’occupant afin de démanteler le fort de Véretz pour qu’il ne puisse plus servir à l’ennemi.

Au XIVème siècle, Véretz participa à l'industrie de la soie. Au château, une salle fut aménagée avec le plus grand soin et entretenue avec une grande vigilance.

Au cours du XVIIIème, la batellerie était en pleine activité et c'est de cette manière que la ville fut régulièrement approvisionnée. Cette activité importante marqua l'apogée et la prospérité de la batellerie et des propriétaires de gros bateaux.

 

Le 30 juin 1912 le tramway Tours - Saint-Avertin fait son apparition à Véretz grâce à une prolongation de la ligne jusqu'à Azay-sur-Cher, son terminus.

 cher1.jpg.jpg small1

Véretz commune rurale connut la culture du blé, de l'avoine et des mûriers qui furent peu à peu remplacées par la culture du maïs, du tournesol et des vignes. Dans le domaine de l'artisanat on trouvait des tonneliers, des maréchaux-ferrants et des bourreliers, des professions désormais disparues. La culture du champignon fut possible grâce à l'existence de cavités très importantes à Véretz.

 

Véretz connaît une évolution démographique importante depuis quelques années. C'est pourquoi la ville a mis en place des infrastructures indispensables pour la vie de Véretz : groupe scolaire primaire, école maternelle, gymnase, terrains de sports, salle des fêtes...

____________________________________________________

haut de la page


Origine du nom de Véretz

Le nom de Véretz a une origine incertaine et il pourrait venir du mot celtique Gwarez, abri, refuge au bord de la rivière ou de Gwetaerez, qui signifie verrerie ou encore de Gwere, lieu élevé au bord de l’eau.

____________________________________________________

haut de la page

 


Les armoiries

armoireries.jpg.jpg small1Créé par Madame SLAVEWSKA-GRUER de Véretz et dessiné par Dominique MORCHE, habitant d'Esvres-sur-Indre, le blason de Véretz représente les signes emblématiques de la Ville : l'église, le château, le pont, une pointe en « V » supportant deux ondes, le tout d'or. La couronne murale d'or, qui surplombe l'écu, est constituée de trois tours crènelées ouvertes qui évoque la ceinture de remparts préservant la ville contre les ennemis. Cette couronne était autrefois réservée aux petites communes de France.

 

 

 

 

 

____________________________________________________

haut de la page