Levé topographique des réseaux de distribution d'eau

Le SIAEPA d’Azay sur Cher - Veretz s’est engagée dans une démarche de réflexion sur l’alimentation en eau potable de son territoire dans le but de mieux connaître son patrimoine existant. L’étude patrimoniale concerne les réseaux et ouvrages d’alimentation en eau potable des communes d’Azay-sur-Cher et de Veretz.

Cette étude est réalisée par le bureau d’études Hadès (Saint Avertin - 37) qui procèdera à des visites sur les communes pour effectuer, notamment, des relevés topographiques des réseaux d’avril 2020 à avril 2021. Ces visites ne s’effectueront pas chez les habitants. Il s’agira de repérer depuis et sur le domaine public les canalisations, vannes, etc. Enfin, cela sera fait dans le respect des mesures de sécurité dans le cadre du COVID-19.

La réalisation de cette étude permettra d’amener des solutions quant à l’amélioration et la sécurisation de l’alimentation en eau potable du Syndicat, la réduction ainsi que la maîtrise des pertes en eau et enfin la définition d’un programme de travaux d’investissement et de renouvellement du réseau de distribution.

___________________________________________

Haut de la page

RÉUNION PUBLIQUE ENTENTE SUD CHER SUR LE RETRAIT ET LE GONFLEMENT DES ARGILES

rsz 2argileCette année encore, à cause de la sécheresse particulièrement marquée, plusieurs sinistres liés au phénomène de retrait-gonflement des sols argileux ont été constatés sur des habitations ou des bâtiments d’activité des communes du territoire.

Face à l’accentuation de ces phénomènes, les maires des trois communes d’Azay-sur-Cher, Larçay et Véretz invitent les habitants à une réunion publique d’information sur le retrait et le gonflement des argiles, le mercredi 19 février 2020, à 19h30, salle Darasse, 25 Grande Rue – 37270 Azay-sur-Cher. (parking place de la Poste et sur l’esplanade Hubert de la Cruz (pôle enfance).

Aussi, dans les zones où le sol est argileux (plus de 8500 communes en France métropolitaine), il s’agit d’une rétractation par assèchement des sols argileux lors d’une sécheresse prononcée et/ou durable. Cela produit des déformations de la surface des sols (tassements différentiels). Ce retrait peut être suivi de phénomènes de gonflement au fur et à mesure du rétablissement des conditions de réhydratation. Les dommages provoqués sur les constructions peuvent prendre plusieurs formes : fissurations en façade, décollements entre éléments jointifs (garages, perrons, terrasses), distorsion des portes et fenêtres…

Lors de cette réunion publique, l’intervention du président de l’Association des Sinistrés Sécheresse d’Indre et Loire (ASSIL37) associé à un expert en mécanique des sols du laboratoire Cerema de Blois, permettra de mieux connaître ce risque naturel climatique. Il s’agira également de faire le point sur la reconnaissance catastrophe naturelle par l’Etat et surtout d’évoquer les outils de prévention ainsi que les techniques de réparation.

Diaporama présenté par le Cerema Blois lors de la réunion

___________________________________________

Haut de la page

UNE APPROCHE RAISONNÉE DES ESPACES VERTS

fleurs pieddemurAvec l’arrivée du printemps, c’est l’entretien raisonné des espaces verts qui reprend. Le plan de gestion différenciée est décliné et mis en œuvre par des moyens variés : différenciation des espaces, désherbage mécanique et manuel, accompagnement de la végétalisation spontanée, semis innovants et sensibilisation à l’intérêt des herbes sauvages.

 

L’entretien des espaces verts dans les zones résidentielles

Pour la mise en œuvre du plan de gestion différenciée, la municipalité a réparti les dif­férents secteurs en trois catégories : “zones de prestige”, “zones résidentielles” et “zones naturelles”. Le niveau d’entretien des espaces a été décidé en fonction de leur usage et de leur sensibilité écologique. Le but est de concilier harmonieusement fréquentation et préservation d’écosystèmes fragiles. Des zones refuges pour la biodiversité seront laissées non tondues sur les surfaces enherbées de taille conséquente : elles ne seront fauchées qu’une fois par an durant l’automne, laissant aux espèces le temps de se reproduire et aux petits de grandir.

 

Suppression de l’utilisation des pesticides et appropriation de techniques plus respectueuses de l’environnement

Les services techniques utilisent des brosses de désherbage mécanique, qu’ils adaptent sur un microtracteur ou un support type motoculteur. Par une action rotative, elles éliminent les végétaux indésirables. Elles doivent être couplées au passage de la balayeuse ou à un ramassage manuel et donnent alors des résultats satisfaisants.

Condition­nées par les prévisions météorologiques et les températures qui influent radicalement sur la croissance de l’herbe et la facilité d’ac­cès aux différents sites, les interventions des agents municipaux sont parfois reconduites. En 2018, les tontes ont démarré presqu’un mois plus tard que l’année précédente et les sols gras et meubles ont rendu délicates les premières tontes.

 

Echanges de bonnes pratiques entre communes

Des échanges de bonnes pratiques entre les communes sont régulièrement organisés. Pour exemple, une opération partenariale de désherbage des terrains de pétanque a été organisée par les adjoints au Maire. Elus, membres de l’ASV Pétanque et agents communaux ont désherbé manuellement les terrains pendant toute une matinée.

 

Qu’en est-il du fleurissement des pieds de murs ?

Une autre alternative aux produits phytosa­nitaires est d’accompagner la végétalisation spontanée, notamment sur les trottoirs dont la fonction première est de sécuriser le dépla­cement des piétons.

Le fleurissement des pieds de murs embellit le cheminement des piétons et rend plus agréable l’espace public. Il permet aussi l’infiltration des eaux pluviales.

La municipalité invite chaque habitant de la commune à participer à cet effort collectif en maintenant la partie “pied de mur” en bon état de propreté, et sans utiliser de produits phytosanitaires.

 

Une réflexion sur le gazon à pousse lente

Le mélange de graines de gazon semé est ajusté en fonction des caractéristiques du sol, de la résistance au piétinement ou à la sécheresse. Un gazon à pousse lente s’ins­talle tranquillement et s’étale : chaque brin d’herbe va donner une multitude de brins fins et couvre ainsi plus d’espace.

____________________________________________

Haut de la page

LES CLOTURES DOIVENT TENIR COMPTE DE LEUR ENVIRONNEMENT
rsz cloture

La clôture est une barrière entre l'espace public et l'espace privé, sa réalisation doit faire l'objet du plus grand soin.

Par sa nature, son gabarit, les matériaux utilisés et son style, la clôture participe pleinement à l'identité de l'espace public et doit être réalisée en cohérence avec l'environnement existant. Quand la haie est un jardin, la rue est un parc !

Tout projet de construction ou de modification d'une clôture, d'un mur ou d'un portail est donc soumis à déclaration préalable de travaux. Cela permet au Maire de s'assurer avant tous travaux que le projet respecte l'identité des lieux.

Pour vous aider à concevoir votre projet en cohérence avec le lieu où il se situe, vous pouvez consulter le guide pratique du CAUE37.

____________________________________________

Haut de la page